RSS

Zoro-quoi ?

17 Fév

Zoroastrisme. La religion dont on entend jamais parler…

Et pourtant, le zoroastrisme est considéré comme la première religion monothéiste, datant du 6ème siècle av. JC. Comme toutes les autres, elle est originaire du Moyen-Orient, plus précisément d’Iran où, oui, elle existe encore. La majorité des zoroastriens habitent aujourd’hui en Inde, descendants d’Iraniens ayant émigré, mais de nombreuses fêtes zoroastriennes sont toujours célébrées en Iran, comme Nauruz, le nouvel an iranien.

Yazd est l’une de ces villes où les traces de l’âge d’or du zoroastrisme sont toujours bien visibles. Avec notre guide, Mojtaba, on a visité le temple sur l’une des artères principales, et les Tours du Silence, ces impressionnantes tombes à ciel ouvert.

En très rapide : c’est un homme nommé Zarathoustra qui est à l’origine de cette religion, ayant apparemment reçu des visions divines (il est donc considéré comme le prophète). Selon ces visions, il existe un seul dieu, une entité nommée Ahura Mazdâ, créateur du ciel et de la terre, mais il existe également une dualité : bien et mal, vie et mort, jour et nuit, que chacun porte en soi. C’est également la première religion à avoir un enfer et un paradis, mais ils ont chacun différents « niveaux » pour que chaque être humain atterrisse là où il appartient après sa mort.

Entrée du temple zoroastrien de Yazd

Entrée du temple zoroastrien de Yazd

Temple zoroastrien de Yazd

Temple zoroastrien de Yazd

Les zoroastriens respectent le feu comme symbole divin, mais ne le considèrent pas comme un élément divin en soi, c’est purement et simplement un symbole de lumière, en direction duquel ils prient généralement et qui ne doit pas s’éteindre. Le feu du temple de Yazd est supposément allumé en continu depuis environ 700 ans !

La flamme vieille de 700 ans (mais bon, qui peut le prouver ?)

La flamme vieille de 700 ans (mais bon, qui peut le prouver ?)

Les zoroastriens croient en la non-pollution de la terre, qui est à respecter (ah, si tout le monde était comme eux !). Pour cela, ils n’enterrent pas ou ne brûlent pas leurs morts, pour ne polluer ni l’air ni la terre. C’est ainsi que sont nées les Tours du Silence : un mur circulaire au sommet d’une colline, une tombe à ciel ouvert. Après la mort, on emmenait le corps à l’entrée de la tour, où il restait 5 jours (ou 24h, dépend de mes sources…). On déposait ensuite un chien près du corps, et sa réaction (rester près ou s’éloigner) permettait d’indiquer si la personne était vraiment morte. Dans ce cas-là, on l’habillait d’une toge blanche et on la déposait à l’intérieur de la tour : 3 cercles concentriques pour les hommes, les femmes, et les enfants. Ce sont les vautours qui se chargeaient du reste. Toutes les 2 semaines environ, on déposait les os dans un trou au centre.

L'une des deux Tours du Silence dans la banlieue de Yazd

L’une des deux Tours du Silence dans la banlieue de Yazd

L'intérieur de la tour, avec le trou pour les os au centre

L’intérieur de la tour, avec le trou pour les os au centre

Nombre de zoroastriens au monde ? Apparemment entre 150 000 et 200 000, la majorité en Inde. En Iran, ils seraient environ 20 000. Les Tours du Silence, encore utilisées il y a 50 ans (!!), sont maintenant laissées telles quelles, et ils enterrent leurs morts dans des cercueils imperméables. En Inde, pourtant, ces anciennes techniques existent encore. Quelqu’un veut aller voir ?

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 17 février 2013 dans Iran

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :