RSS

Le Vietnam et la guerre

26 Mar

Difficile d’aller au Vietnam et d’oublier les horreurs qui s’y sont déroulées il y a quelques décennies. Autant la seconde guerre mondiale date de l’époque de nos grands-parents, autant la guerre du Vietnam est de celle qui a touché nos parents. L’une de celle où l’on se rend compte que les Etats-Unis dans le rôle des « gentils », c’est du passé.

De passage au Vietnam, on se sent obligé de se pencher sur la question, de lire quelques bouquins (si on a le temps), de se renseigner, ou de visiter quelques endroits qui vous donneront une meilleure idée de ce qui s’est passé… du point de vue des Vietnamiens. C’est bien beau les films comme Apocalypse Now, Platoon ou Good Morning Vietnam, mais c’est toujours du point de vue occidental.

Alors je suis allée au War Remnants Museum (musée des restes de la guerre).

Et ça fait mal…

Ca commence par une exposition d’avions, hélico et tanks abandonnés par l’armée américaine. Tu regardes les canons, les mitraillettes, les ceintures qui retenaient les pilotes et tu te dis : il y avait quelqu’un assis dans ce siège, un jour. Cet avion a probablement fait des victimes. Tu regardes, tu essayes d’imaginer, et tu veux pas vraiment chercher trop loin.

Le Chinook, pour les transports de troupes. Peut transporter 32 soldats sur env. 750km. Armement : une mitrailleuse, 2 lance-grenades, lance-roquettes, 2 canons et 5 autres mitraillettes de 12,7mm

Le Chinook, pour les transports de troupes. Peut transporter 32 soldats sur env. 750km. Armement : une mitrailleuse, 2 lance-grenades, lance-roquettes, 2 canons et 5 autres mitraillettes de 12,7mm

On les regarde et on dirait qu'ils sortent juste d'hier. Les inscriptions "fuel", "step" et autres indications d'utilisation te disent toujours comment gérer cet avion. Trop réel...

On les regarde et on dirait qu’ils sortent juste d’hier. Les inscriptions « fuel », « step » et autres indications d’utilisation te disent toujours comment gérer cet avion. Trop réel…

Détails...

Détails…

Le camouflage jungle dans les airs ? Pas compris... :p

Le camouflage jungle dans les airs ? Pas compris… :p

Cabine de pilotage, du point de vue du tireur de mitraillette (j'ai posé mon appareil dessus pour prendre la photo)

Cabine de pilotage, du point de vue du tireur de mitraillette (j’ai posé mon appareil dessus pour prendre la photo)

Quand quelqu'un me demande si j'ai besoin d'aide pour prendre ma photo, je dis "oui, pourquoi pas, ça fera plaisir à la famille" ;)

Quand une famille me demande si j’ai besoin d’aide pour prendre ma photo en face d’un avion, je dis « oui, pourquoi pas, ça fera plaisir à ma famille » ;)

"Attention, siège éjectable"... Il est où le bouton ??

« Attention, siège éjectable »… Il est où le bouton ??

Donc, ça, c'est un siège éjectable (ou la coque du siège déjà éjecté ?), avion bi-place.

Donc, ça, c’est un siège éjectable (ou la coque du siège déjà éjecté ?), avion bi-place.

Les tanks : l'occasion pour moi de trouver ma première géocache (checker "geocaching" sur le web pour comprendre). La petite boîte était cachée sous les chenilles, j'avais juste des coordonnées GPS pour m'aider à la trouver. J'ai laisse un commentaire sur un papier et l'ai remise à sa place pour le prochain chasseur de trésors :)

Les tanks : l’occasion pour moi de trouver ma première géocache (checker « geocaching » sur le web pour comprendre). La petite boîte était cachée sous les chenilles, j’avais juste des coordonnées GPS pour m’aider à la trouver. J’ai laisse un commentaire sur un papier et l’ai remise à sa place pour le prochain chasseur de trésors :)

C’est une fois qu’on rentre dans le bâtiment qu’on commence à se sentir vraiment mal à l’aise. Ca commence en douceur pourtant : l’enfance au Vietnam pendant la guerre. On te montre des photos de jeunes ados en train de creuser leurs salles de classe et les tunnels qui les connectent (pour éviter les déflagrations), d’apprendre à tresser des chapeaux de paille (très serrée, elle permet d’éviter les impacts de shrapnel), se formant aux gestes de premiers secours, de creuser des bunkers ou cultiver la ferme de leurs parents, etc. Ils devaient obligatoirement venir à l’école avec 1/ leur chapeau de paille, 2/ une petite trousse de premiers secours. Toujours être prêt…

Et puis on passe à la salle « actes criminels américains ». Evidemment, on taxe ça de propagande, parce que ça ne montre que les exactions américaines. Mais les faits n’en sont pas inventés pour autant. Les photographes qui suivent ont été prises par des journalistes qui accompagnaient les troupes. J’ai traduit les légendes. Âmes sensibles s’abstenir, mais j’ai comme le besoin de faire un devoir de mémoire.

A gauche: un soldat attise un feu en y jetant les paniers qui servent à faire sécher le riz et des racines. A droite: Haeberle se rappelle que le corps devant une maison en feu continuait à être agité de mouvements convulsifs. Un G.I a commenté 'il a des fantômes à l'intérieur."

A gauche: un soldat attise un feu en y jetant les paniers qui servent à faire sécher le riz et des racines.
A droite: Haeberle se rappelle que le corps devant une maison en feu continuait à être agité de mouvements convulsifs. Un G.I a commenté ‘il a des fantômes à l’intérieur. »

"Cet homme était vieux et tremblait tellement qu'il pouvait à peine marcher. Il avait l'air au bord des larmes. Lorsque je l'ai quitté, j'ai entendu deux coups de feu."

« Cet homme était vieux et tremblait tellement qu’il pouvait à peine marcher. Il avait l’air au bord des larmes. Lorsque je l’ai quitté, j’ai entendu deux coups de feu. »

"Cet homme e deux garçons sont sortis de nulle part," raconte Haeberle. "Les G.I avec qui j'étais ont ouvert le feu, puis se sont rapprochés pour les finir.""Quand ces deux garçons se sont fait tirés dessus, le plus âgé s'est laissé tomber sur le plus jeune, comme pour le protéger. Puis les gars les ont finit."

« Cet homme e deux garçons sont sortis de nulle part, » raconte Haeberle. « Les G.I avec qui j’étais ont ouvert le feu, puis se sont rapprochés pour les finir. »
« Quand ces deux garçons se sont fait tirés dessus, le plus âgé s’est laissé tomber sur le plus jeune, comme pour le protéger. Puis les gars les ont fini. »

"Les gars étaient sur le point de leur tirer dessus," se rappelle le photographe Ron Haeberle. "J'ai crié 'Attendez!', et j'ai pris ma photo. Alors que je m'éloignais, j'ai entendu des M-16 tirer. Du coin de l'oeil, j'ai vu des corps tomber, mais je ne me suis pas retourné pour regarder."

« Les gars étaient sur le point de leur tirer dessus, » se rappelle le photographe Ron Haeberle. « J’ai crié ‘Attendez!’, et j’ai pris ma photo. Alors que je m’éloignais, j’ai entendu des M-16 tirer. Du coin de l’oeil, j’ai vu des corps tomber, mais je ne me suis pas retourné pour regarder. »

Gauche: un soldat américain avec le crâne d'un patriote vietnamien.Droite: "L'image ci-dessus vous montre exactement ce que l'armée veut que vous fassiez au Nam. La raison pour laquelle nous avons imprimé cette image, ce n'est pas de critique les GI, mais plutôt d'illustrer le fait que l'armée peut vraiment vous ruiner l'esprit si vous la laissez faire. Ca dépend de vous, vous pouvez passer votre temps là-bas à juste essayer de revenir en une pièce ou vous pouvez devenir un psychopathe comme ce gars sur la photo qui peut faire ce genre de merdes. C'est votre choix." (GI américains avec le corps décapités de patriotes vietnamiens)

Gauche: un soldat américain avec le crâne d’un patriote vietnamien.
Droite: « L’image ci-dessus vous montre exactement ce que l’armée veut que vous fassiez au Nam. La raison pour laquelle nous avons imprimé cette image, ce n’est pas de critiquer les GI, mais plutôt d’illustrer le fait que l’armée peut vraiment vous foutre votre esprit en l’air si vous la laissez faire. Ca dépend de vous, vous pouvez passer votre temps là-bas à juste essayer de revenir en une pièce ou vous pouvez devenir un psychopathe comme ce gars sur la photo qui peut faire ce genre de merdes. C’est votre choix. » (GI américains avec le corps décapités de patriotes vietnamiens)

Et puis, il y a eu l’Agent Orange, qu’on connaît tous grâce à cette photo d’enfants nus courant sur une route, la peau brûlée. Je me rappelle à quel point elle m’avait marqué quand j’étais au collège. Ce que je ne savais pas, c’est qu’aujourd’hui encore, dans les années 2000, les enfants continuent à naître avec des malformations sorties de films d’horreur.

Ca va des membres inexistants aux dépigmentations, de l’incapacité de se déplacer à une déficience mentale aggravée, d’excroissances au visage aux cancers multiples. Il existe des centres pour s’occuper de ces enfants, mais qu’ils continuent à souffrir d’une guerre finie il y a bientôt 40 ans, c’est juste inhumain. Que des couples ne sachent jamais si leurs enfants seront normaux lors d’une grossesse… Et les enfants des vétérans américains en souffrent tout autant.

Photo d'une forêt peu de temps après l'aspersion de l'agent orange. Le genre d'endroit où maintenant il y a une ferme à crevettes ou des cultures...

Photo d’une forêt peu de temps après l’aspersion de l’agent orange.
Le genre d’endroit où maintenant il y a une ferme à crevettes ou des cultures…

Droit au coeur...

Droit au coeur…

DSCN7192

Et pourtant ils combattent l’adversité et essayent de gagner leur vie tant bien que mal

Désolée pour les images. Je suis passée dans tout le musée, le cerveau et le coeur vidés. Et puis, une fois à l’extérieur, je me suis rendue compte que c’était aussi ce genre d’apprentissages que je me devais de partager. Pas seulement le côté romantique-aventure de mes péripéties. Et, oui, ça fait mal de les regarder…

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 26 mars 2013 dans Vietnam

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :