RSS

Dalat

29 Mar

Samedi matin, après une bonne nuit de sommeil, une vraie (le rhume carabiné, c’est pas très bon en voyage), direction Dalat et les régions montagneuses du centre Vietnam. Il faut environ 6 à 7 heures pour atteindre la ville. Et tout de suite, ça se sent : ça y est, il fait frais :) Après la chaleur un peu surréelle d’Ho Chi Minh, ça fait vraiment du bien !

Je suis restée 4 nuits à Dalat, de quoi travailler, découvrir le club d’Anglais de la ville, tomber amoureuse d’un coffee shop, escalader le mont Lang Bian (prochain post) et visiter un peu la campagne aux alentours. Une pause vraiment sympa, et le genre de ville où tu te vois bien habiter, dans les pourtours, là où la vie va tranquillement. La région fourmille de serres faites-main, avec des structures en bambou recouvertes de bâches en plastique transparentes : pas très esthétiques, mais elles remplissent leur tache. Et me donne mon shake de fraises quotidien :)

Dimanche matin, armée de mon ordi et de mon sac, je suis partie à la recherche d’un coffee shop sympa pour faire mon boulot du weekend. Je retrouve l’enseigne repérée la veille, monte les marches et – bienvenue au Windmills Coffee, où se déroule tous les dimanche matins, l’English Speaking Club de Dalat. C’est organisé par un jeune qui travaille dans l’immobilier, de 26 ans. Il l’a commencé en décembre pour donner une opportunité aux ados et jeunes de la ville, et leur permettre de faire quelque chose de productif de leur weekend. Apparemment ça marche bien, et c’est rempli d’étudiants de 15-16 ans à l’Anglais plutôt impressionnant (si seulement j’avais eu ce niveau-là à leur âge !). En général, chaque dimanche est consacré à un sujet donné et chaque groupe discute autour d’une table. Cette fois-ci, comme beaucoup étaient en camping avec leur école, c’était improvisé : guitare et chansons en Anglais au programme :) Au diable le boulot, j’ai passé 3 heures à discuter et chanter avec eux !

Dalat English Speaking Club

Dalat English Speaking Club

L'organisateur à la guitare, et un des étudiants au chant

L’organisateur à la guitare, et un des étudiants au chant

La ville de Dalat est célèbre pour son lac, en plus des autres attractions du coin. Une fois mon travail fini dans l’après-midi, j’en ai fait le tour tranquille, même s’il n’y a pas grand chose à voir de spécial. Ca fait un bon 5 km, que j’ai refait (mais en courant :p) le mardi soir pour me dérouiller les jambes et m’entraîner pour ce semi-marathon de juin.

Le lac en lui-même doit être assez poissonneux, il y a des pêcheurs un peu partout, surtout aux entrées de ruisseaux où ça bouge pas mal et remue les sédiments. Après, je ne suis pas sûre que je voudrais vraiment essayer : l’eau est verte. Je sais bien que c’est une algue, qu’elle est peut-être pas méchante, mais reste que…

L'eau du lac... et 3 petits bouchons qui flottent

L’eau du lac… et 3 petits bouchons qui flottent

La pêche, une activité de couple ? :p

La pêche, une activité de couple ? :p

Eh oui, les stéréotypes des chapeaux coniques sont *fondés* (j'aurais jamais cru !!). Ils sont souvent portés par les femmes, en particulier celles qui 1/ passent beaucoup de temps dehors, ou 2/ essayent d'attirer les touristes ;)

Eh oui, les stéréotypes des chapeaux coniques sont *fondés* (j’aurais jamais cru !!). Ils sont souvent portés par les femmes, en particulier celles qui 1/ passent beaucoup de temps dehors, ou 2/ essayent d’attirer les touristes – locaux ou non ;)

Les alentours de Dalat eux-mêmes sont plus intéressants que la ville, et la circulation est suffisamment correcte pour envisager de louer une moto. C’est bien dommage, mais la plupart des touristes que j’ai vu restaient « en groupe », suivant des tours pré-fabriqués en jeep ou autres vans. Je veux bien croire que tout le monde ne sait pas conduire une moto (la moitié des occidentaux que j’ai vu à moto, c’était des couples de plus de 50 ans, juste génial !), mais on peut facilement prendre le bus local (les infos sur internet, ça existe), ou louer un « Easy Rider », ces guides locaux qui te conduisent un peu partout, à la journée, à la semaine, à l’arrière de leur moto. Avec leur succès, il y a maintenant des répliques qui sont apparues un peu partout (« oui, oui, je suis un Easy Rider officiel ») mais, après tout, on s’en fout du nom, du moment qu’ils parlent bien Anglais et qu’ils conduisent correctement. Et ça, en 5 minutes, ça se voit, il suffit de faire un essai :)

Sinon, louer une 110cc manuelle, c’est 5$ à la journée… Evidemment… :)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 29 mars 2013 dans Vietnam

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :