RSS

Hoi An : la ville à touristes

09 Avr

De Dalat, loooooong trajet en bus jusqu’à Hoi An, à 30 km au sud de Danang, la 3ème ville du pays (et plantée à mi-chemin entre Hanoi & Ho Chi Minh City). Ca prendra 5 h de bus jusqu’à Nha Trang, puis un deuxième bus – de nuit – jusqu’à Hoi An, de 19h à 7. Mais les longs trajets en bus ne sont pas si terribles que ça, le Vietnam ayant l’invention la plus géniale de l’histoire des backpackers : les bus couchettes.

En gros, imaginez un bus sans sièges, mais avec une sorte de lit en forme de chaise longue à gauche, au milieu et à droite, avec deux corridors, pour se déplacer. Un lit sur le sol et un lit à mi-hauteur, donc le dossier va presque jusqu’à 20° par rapport au sol : impeccable pour dormir ! En comparaison avec les sièges inclinables, il n’y a vraiment pas photo !

Et puis, tu arrives à Hoi An, il y a plusieurs agents & hôtesses de divers hôtels qui te haranguent dès la sortie du bus, mais tu es trop fatiguée pour que ça fasse sonner les signaux d’alarme dans ton esprit toujours endormi. Tu déclines quand même, prend ton sac, et prend la rue qui se présente, direction l’ouest et le quartier des hôtels. Tu prends ton petit-déj en chemin sous une bâche, assise sur un tabouret de 20cm de haut, avec d’autres Vietnamiens qui se pressent pour le boulot, et tu ne te doutes de rien. Tu arrives à un hôtel, pose ton bardas, t’écoules pour rattraper ta nuit, te lève, prend ton ordi & ta sacoche, et te voilà à la découverte de Hoi An !

Et c’est là que tu découvres l’horrible vérité. Il y a plus d’occidentaux que de Vietnamiens dans le centre-ville. Les appareils photos sortent de toutes les poches, les petites dames avec leur panier te hèlent toutes les 5 minutes pour que tu achètes quelque chose, et même le bord de la rivière est pris d’assaut par de petits esquifs qui ne te laisseront pas admirer le paysage tranquillement. Les restaurants sont tous plus chers que dans les autres villes où tu as été, parfois du simple au double, il y a 5 magasins de tailleurs pour chaque pâté de maisons (l’industrie principale de Hoi An), et des objets souvenirs en vente partout.

Ouh làààààà. Vieille ville inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, mais surtout un nouveau genre de Disneyland, oui ! Tant pis, on y est, autant découvrir la région, voir un peu la mer. Alors on va rester, mais on serait bien ressorti des sentiers battus !

Une petite allée dans la vieille ville de Hoi An

Une petite allée dans la vieille ville de Hoi An

La rivière (Hoi An étant située plus ou moins à l'embouchure d'un petit delta), plein de ses jonques et embarcations en tout genre. Super colorées, super belles, mais on ne peux s'empêcher de se demander lesquelles ne sont pas liées au tourisme d'une manière ou d'une autre...

La rivière (Hoi An étant située plus ou moins à l’embouchure d’un petit delta), plein de ses jonques et embarcations en tout genre. Super colorées, super belles, mais on ne peux s’empêcher de se demander lesquelles ne sont pas liées au tourisme d’une manière ou d’une autre…

Le petit couple qui harangue tous les passants (et ils ne sont pas les seuls !) pour une petite balade en bateau - et une autre qui a abandonné pour plutôt cueillir les coquillages sur le mur de la jetée

Le petit couple qui harangue tous les passants (et ils ne sont pas les seuls !) pour une petite balade en bateau – et une autre qui a abandonné pour plutôt cueillir les coquillages sur le mur de la jetée

Et ils ont même les gilets de sauvetage dans leurs bateaux à l'air tout ancien, attention !

Et ils ont même les gilets de sauvetage dans leurs bateaux à l’air tout ancien, attention !

Alors, pas compliqué : je prend la route au bord de la rivière et décide de la suivre jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de touristes en vue. Sortir du piège et ignorer tous les "heelllloooooooo".

Alors, pas compliqué : je prend la route au bord de la rivière et décide de la suivre jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de touristes en vue. Sortir du piège et ignorer tous les « heelllloooooooo ».

Et puis je marche, je marche, et le soleil se couche. Et tout d'un coup, sans touristes, avec juste la rivière et moi, Hoi An devient bien jolie

Et puis je marche, je marche, et le soleil se couche.
Et tout d’un coup, sans touristes, avec juste la rivière et moi, Hoi An devient bien jolie

La nuit tombée, il est temps de rentrer au centre-ville. Je sors mon téléphone, lance le GPS, Google Maps (je vous jure, ça va révolutionner mes voyages, ça !) et passe dans les quartiers / villages tout calmes dans l'air du soir. Il devait être 19h30.

La nuit tombée, il est temps de rentrer au centre-ville. Je sors mon téléphone, lance le GPS, Google Maps (je vous jure, ça va révolutionner mes voyages, ça !) et passe dans les quartiers / villages tout calmes dans l’air du soir. Il devait être 19h30.

Une rencontre au hasard d'une ruelle :)

Une rencontre au hasard d’une ruelle :)

Et puis on est de retour dans la vieille ville. Avec la pleine lune, c'est l'heure des célébrations mensuelles qui célèbrent la lumière. Et que je t'en donne des bougies, des lanternes et autres projecteurs !

Et puis on est de retour dans la vieille ville. Avec la pleine lune, c’est l’heure des célébrations mensuelles qui célèbrent la lumière. Et que je t’en donne des bougies, des lanternes et autres projecteurs !

Temple Cam Pho, où on se glisse à l'heure où tous les touristes sont en train de dîner... à part 2 Français à qui un guide du temple fait l'honneur de la visite

Temple Cam Pho, où on se glisse à l’heure où tous les touristes sont en train de dîner… à part 2 Français à qui un guide du temple fait l’honneur de la visite

Détail au temple Cam Pho

Détail au temple Cam Pho

Dragon. Roooaaaaarr !!

Dragon. Roooaaaaarr !!

Les chapeaux ! :) Elles vendaient des bougies sur de petites plateformes en carton, à faire flotter sur la rivière

Les chapeaux ! :) Elles vendaient des bougies sur de petites plateformes en carton, à faire flotter sur la rivière

La vue sur Hoi An depuis le pont qui traverse la rivière. Et la lune qui se cache, oui :)

La vue sur Hoi An depuis le pont qui traverse la rivière. Et la lune qui se cache, oui :)

Au final, ce n’est pas une si mauvaise ville, Hoi An. Il faut juste savoir sortir du centre-ville. Et, oui, même si on loue un vélo ou une moto, la campagne regorge d’autres touristes en quête d’authenticité. Mais au moins le nombre est réduit, les Vietnamiens reprennent le dessus et le paysage vaut le coup d’œil. Je suis sortie 2 soirs de suite dans les rizières, une fois pour un jogging, une fois à vélo au crépuscule, et il n’y a rien de comparable – même si l’expérience aurait été bien plus gratifiante si l’on ne croisait pas un autre touriste dès qu’on revenait sur la route principale :)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 9 avril 2013 dans Vietnam

 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :